Gaia Vincensini


D’origine suisse, Gaia Vincensini est spécialisée dans la gravure et fait partie d’un collectif dont l’activité rythme sa vie. Union d’artistes, d’amies et d’entraide, il s’agit pour elles de faire des oeuvres qui se rattachent à la problématique qu’est être une femme artiste dans l’environnement contemporain qu’elles rencontrent et de donner à voir pourquoi elles se réunissent en collectif. Réunies au sein d’un collectif, elles partagent une vision qui résulte de cette expérience physique quotidienne. L’union est une position qui n’est encouragée, ni par les institutions scolaires, ni sur le marché. Exister à travers un collectif leur permet de s’extraire de la trajectoire classique de l’artiste dans le monde contemporain. Mais l’union leur a permis d’éditer des livres, d’organiser des évènements, d’exister et de se légitimer en tant qu’acteur engagé du domaine artistique. C’est une inspiration, c’est nourrissant comme échange, elles ont choisi d’évoluer dans un contexte sans compétition, chacune a sa spécialisation et elles s’entraident mutuellement. Ça apporte donc une position plus forte. Cette relation permet d’avoir une vision détachée de l’environnement dans lequel elles évoluent et permet de sortir de sa zone de confort. En groupe la réflexion va plus vite parce qu’il y a une véritable émulation d’idées, les avis s’expriment très différemment mais en allant dans la même direction. Ses travaux les plus récents sont dans la lignée de celui qu’elle réalise dans le collectif dont elle fait partie. On trouve à Genève une bonne partie de la haute horlogerie, nombre de Banques, de supermarchés et bien d’autres enseignes qui proposent des motifs récurrents qui hantent les dessins de Gaia. Elle les restitue dans ses oeuvres avec une dimension songeuse comme si elle cherchait à plonger le spectateur dans l’univers du rêve.