Enrico Gazaro


Enrico Garzaro est né en aout 1988 dans un petit village du nord de l'Italie, et a passé les vingts prochaines années de sa vie près du village de Montecchio Precalcino où il s'essaya à l'ennui et la liberté puérile de la campagne de cette région. Il grandit avec ses parents et grand-parents dans une maison entourée d'un jardin potager, de vignes et d'un atelier, mais son appétence pour les études scientifiques n'a pas été soutenue par les enseignants de son école primaire du fait de son tempérament et de ses capacités de concentration. On incita donc le jeune Enrico à suivre la voie que ses parents voulaient pour lui et il étudia jusqu'à un diplôme d'économie. Il développa un réel intérêt pour la littérature et la photographie entre l'age de 14 et 16 ans, le tout avec un intérêt plus prononcé pour la psychology qui s’intensifia à Verone puis à Madrid. Ses études l'amenèrent à faire une thèse moins conventionnelle qui traitait des émotions dans les choix économiques. Utilisant pour échantillon des recherches réalisées au Japon et aux Pays-bas, il déploya une approche expérimentale qui le conduisit à poursuivre un Master spécialisé dans les comportements économiques à l'Université d'Amsterdam. Une fois à la recherche d'un logement, il entrait en contact avec la Rietveld Academie. A ce moment là, fasciné par l'intensité de la passion que développaient les étudiants de cette Ecole, et incité par les quelques personnes qui l'entouraient, il s'engagea dans le programme d'orientation pour une année. Cette expérience lui donna un aperçu de l'univers de l'exploration artistique, ainsi que la possibilité de scanner tous les négatifs qu'ils possédait et la découverte de la facilité du travail dans une véritable chambre noire plutôt que dans son ancien grenier. Il suivi ensuite un Bachelor lui permettant de laisser s'exprimer ses fantaisies autrefois considérées comme privées ou d'un intérêt secondaire et désormais partagées et approfondies. Enrico a indéniablement un fort lien avec la dimension matérielle des objets et leur héritage historique. Il a ainsi développé une véritable fascination pour le médium photographique et les images. Ajoutons à cela un amour pour les livres et la littérature, on découvre une volonté de marier ces éléments dans ses installations, livres et images afin de proposer un récit plus riche et complété par tous ses sujets de fascination.